Skip to main content

How to Apply

APPLY AS A STUDENT 

Do you want to be taught at home or need a home tutor for your kids at home? Whichever way, please use the link below to apply:

Click me>>> STUDENT HOME TUTOR REQUEST FORM






APPLY AS A TUTOR 

Are you a teacher?
A graduate?
A University student or a housewife?



Do you have the passion to teach and the desire to help others excel? If yes, then this is a dream come true for you.

Join our team of tutors and earn great income which will help you to be independent from now onwards.

Get paid  for helping students at home to study and become responsible citizens

Click this link to register now 👉👉👉 REGISTER HERE TO BE A TUTOR   ðŸ‘‰OR👉👉 APPLY HERE AS A TUTOR
if the above link is not working.


Comments

Popular posts from this blog

CELUI QUI A TOUT PERDU

CELUI QUI A TOUT PERDU PAR DAVID DIOP Ce poème inscrit deux périodes historiques disparates et antagoniques que vit l’homme noir. La première période raconte les moments de joie, d’insouciance, de liberté et d’harmonie évoqués par les quatre tous derniers versets : La lune, maternelle, accompagnait nos danses Le rythme frénétique et lourd du tam-tam Tam-tam de la Joie Tam-tam de l’Insouciance Au milieu des feux de liberté.

L'AGONIE DES CHAÎNE (NOS COMMENTAIRES SUR LE POÈME)

L’Agonie des Chaînes  Ce poème, fidele à l’idéologie poétique qu’embrase David Diop, foisonne des faits  historiques  qui aident à mettre en relief le thème de souffrance, d’oppression et de manque de liberté dont David Diop est passionné.  Les chaines dont il est question ici ne sont point de chaines d’esclavage, mais celles de colonialisme, qui se succède à l’esclavage.  Les refrains « Dimbokro Poulo Condor », en dehors de sa sonorité qui évoque le grondement caractéristique du champ de guerre, ce qui cadre bien avec l’univers antagonique et hostile évoqué dans le poème, on a l’impression qu’il s’agit du nom d’un site historique très important où s’est déroulée quelque chose de très  horrible.

RAMA KAM - CHANT POUR UNE RÉGRESSE

Rama Kam (Chant pour une régresse) Ce poème fait partie des poèmes d’amour qu’écrit David Diop pour rétablir l’honneur et  chanter la beauté naturelle et inviolable, qui était pourtant méprise de la femme Africaine. Il constitue, avec « A ma mère », « A une danseuse noire », « Auprès de toi », « Hommage a Rama Kam Beauté Noire » qui est une reprise de « Rama Kam » à quelques exceptions près, « Ton Sourire »  et « Déclaration d’amour » une collection des poèmes qui  constituent « un hommage rendu à tous les Africains et d’abord à la femme africaine : belle, forte et féconde, un hommage à ces femmes que le système colonial a transformées en victimes ou corrompues (« A ma mère », p. 9, « Souffre pauvre nègre » p. 36), à ces femmes dignes d’être aimées (« Déclaration d’amour », p. 66) » (Hammouti 2006) . La beauté naturelle de cette femme se fait apprécier par la métaphore telle « regard  fauve » et la proposition « la plus belle est jalouse ».  Cette beauté suscite le désir. Po